Little Romance


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [260 mots pour une Arrivée]-[pv:Anton]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [260 mots pour une Arrivée]-[pv:Anton]   Dim 2 Oct - 21:25

Avez-vous déjà vu une chambre de fille bordélique?
Twiggy Maxime Jackhammer, bien que son nom sonne avec prestige -ou pas-, n'est pas ce qu'on pourrait appeler la femme parfaite. Il suffit de regarder sa chambre pour le comprendre, c'est comment dire, une explosion de saveur. Un véritable feu d'artifices de fringues réparties un peu partout, comme on dit c'est le bordel organisé, car elle sait presque ou chaque chose se trouvent. Y'a des rater parfois, comme partout. Parfois je me dis que c'est pas plus mal qu'elle soit seule dans sa chambre, cela lui donne plus d'espace à envahir. Un exemple supposons, je dis bien supposons qu'un camarade de couche arrive, il se verrait le plaisir de devoir retirer, les vêtements de la douce, ses dessins, ses produits de fille, ses dessous de dentelles. Oui parce que madame est peut-être un peu laxiste sur sa tenue de tout les jours, n'aimant pas forcément les robes ou les jupes, c'est pas pratique pour courir ou sauter, elle se rattrape grandement sur ses dessous. Pauvre Camarade de chambre...

Ce jour -là, c'est le nettoyage, donc elle prit le temps de tout déplacer, plaçant majoritairement le tout sur les lits, mais quand elle retrouva le petit album photos elle s'assit en tailleur au milieu de la pièce, sur la couette qui n'avait pas retrouver le lit elle, pour les contempler, le temps passa. PAF! Comme un coup de foudre, elle se redressa, la vessie qui sonnait l'alerte, elle courut a la porte, l'ouvrit et se heurta à une montagne, se retrouvant au sol en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, elle poussa un petit cris puis se redressa s'excusant juste par:


Je reviens, fais comme chez toi.

Pour partir faire ce qu'elle devait faire, n'ayant pas pris le temps de voir le nouvel arrivant, bien trop concentrer sur le contrôle de soi. Direction les toilettes. Que les ennuis commence.
Maintenant, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [260 mots pour une Arrivée]-[pv:Anton]   Dim 2 Oct - 22:40

Anton soupira. Depuis seulement dix minutes il était arrivé et une lourde tristesse broyait son ventre. De sa 'légère' amnésie, il ne lui restait aucun souvenir de sa vie avant. Il ne savait rien de ce qu'il pouvait apprécier ou même détester.

Le jeune regarda le papier qu'on lui avait confié en entrant dans Little Romance. Un reste de sa discussion aussi brève qu'utile avec la Directrice. De belles lettres formaient ces mots :
T. Jackhammer, n°4.
Probablement son voisin de chambrée.

Son sac, léger du fait qu'il ne possédait rien, se balançait sur ses épaules au rythme de sa marche rapide. Il se surprit à sentir son cœur s'emballer face à cet inconnu, celui avec il allait partager sa vie quotidienne dans cet enfer juvénile.

Les portes à la peinture décrépite défilaient sous ses yeux.
11, 10, 9, 8, 7, 6, 5... 4. Il resta silencieux, contemplant le seuil, toque 3 fois.
Silence. Il réitère son action et la même réponse :
Rien. Néant. Kaput. Zéro. Queutchi. NADA.

Alors qu'il allait tournait les talons pour aller il ne sait où, la porte de la chambre s'ouvrit d'emblée et une forme jaune la franchit, avant de se cogner contre Anton. La jeune fille se releva et à la vitesse dont elle s'était expulsé de la pièce, partit au loin.

Je reviens, fais comme chez toi.


Il la regarda un bref moment, avant de contempler l'horreur que dissimulait les murs de la chambre n°4. Un capharnaüm inimaginable. De ce qu’il supposait être deux lit n'apparaissait qu'une vague informe, un amas de vêtements. Lequel était le sien ? Et d'après une déduction logique, les draps roses à motifs floraux ne lui étaient probablement pas destinés... Dès lors, il commença un transfert d'effets personnels.
Des vêtements, des bandes-dessinées, des sachets de bonbons...
Un splendide spécimen de bordélique.

Son installation fut rapide, l'équivalent d'une semaine de tenues rangées dans le placard de son côté, sa trousse de toilette sur la table de nuit, des magasines de futilités juste à côté. Il voulut s'allonger mais sentit quelque chose sous son oreiller.

Une culotte à ficelle, satin rose et motif pois noirs, légèrement échancrées sur l'arrière.
Une culotte de fille, entre ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [260 mots pour une Arrivée]-[pv:Anton]   Dim 2 Oct - 23:50

Une montagne, une montagne, une montagne. Il devait faire quoi plus d'une vingtaine de centimètres de plus qu'elle, enfin à vu de « chute », que ce soit de hauteur ou de largeur. Alors qu'elle s'empressait de traverser les différents couloirs pour aller trouver le petit coin, son esprit lui continuait d'analyser le jeune homme, oui car c'était un homme, cela ne faisait aucun doute. Ou peut-être une grande allemande militaire comme on en voit dans les films... Pitié, tout mais pas l'Allemande. La porte salvatrices des sanitaires apparue enfin, elle se précipita pour l'ouvrir, retirant avec une vitesse folle toutes les gênes vestimentaires qui pourraient y avoir sur son passage. Quoi vous le faites vous aussi quand vous êtes pressé, non? Un soupire de soulagement, elle se mit tout de même à y repenser, qui était-il?

Le bruit de l'eau qui coule, la blondinette se mordit un peu la lèvre. Et si c'était le coloc'? Je veux dire c'est pas possible de rester seule éternellement dans cette prison, tu finis forcément par te retrouver avec un compagnon de cellule. Et cette petite idée, fut comme une gangrène qui envahit les réflexions de la belle Lucky. Elle ouvrit grand les yeux, réalisant une chose horrible. La chambre, n'était pas sale à proprement parler. La chambre était juste dans un état de « bordélitude » absolue. Les images de ses affaires vinrent percuter son esprit, elle pouvait voir ses dessous éparpillés sur les deux lits, la sac de linge sales dans le coin, les livres d'un coté, les affaires de dessins de l'autre. Et s'il regardait sous le lit? Et s'il se trompait de lit ou d'armoire, car elle savait que c'était difficile de distinguer dans lequel elle dormait, puis un de ses raisonnements lui ramena l'horrible cadeau de son grand frère, des draps rose avec des fleurs... Et s'il tombait sur l'album photos? La honte, il commençait à ses 10ans... L'horreur!! Elle attrapa le papier, fit ce qu'elle devait faire, tira la chasse, se rhabillant aussi vite qu'elle avait tout ôter quelques minutes auparavant.


Traversant les couloirs à la vitesse d'une flèche, elle ouvrit la porte en fracas et là ce fut le drame n°1. Pardonnez mon langue, mais WHAT THE FUCK! Le dit coloc' tenait à hauteur de regard l'une de ses petites culottes, pas la plus moche heureusement. Les joues de la belle devinrent alors carmin, elle se précipita pour récupérer son dessous, le jetant sous sa couette et le regarda d'un air accusateur. Son index fièrement lever vint alors taper le torse du jeune homme en disant avec beaucoup de conviction et de gêne:

Mais enfin! Regardes pas mes sous-vêtements comme ça.. Tu n'en a jamais v-...

Sous son doigts c'était dur, très dur, trop dur. Twiggy ne put finir sa phrase... Elle releva les yeux lentement sur cette étendue qui ne semblait vouloir finir, il était géant, très grand, trop grand. Une montagne. Y'avait de quoi se sentir comme une gamine inutile, elle en retira son doigt autorité et recula d'un pas, gardant ses yeux grands ouvert et ses joues légèrement rose, puis elle déglutit et finit enfin par lui sourire avec douceur:

Bonjour moi c'est Twiggy, mais tu peux m'appeler lucky si tu veux.

Se penchant un peu, la demoiselle comprit très vite qu'il avait déjà fait un peu, beaucoup de rangement autour de lui. Les livres, les affaires de dessin, la trousse de toilettes, son lit était fait... Et là ce fut le drame n°2, encore. Comme toujours dans sa tête. Elle venait de l'imaginer avec une adorable tenue de soubrette et des oreilles de chat... Un rire cristallin et sincère s'échappa de ses lèvres pulpeuses. C'était une vision vraiment ridicule. Elle rajouta en se frottant les yeux pour sécher ses larmes de fou-rire:

Pardon.. C'est que le costume de soubrette c'est pas trop pour toi... Tu es mon nouveau coloc'? Tu t'appelles comment?

Pauvre jeune homme, pauvre pauvre jeune homme...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [260 mots pour une Arrivée]-[pv:Anton]   Mar 4 Oct - 20:16

C'est à ce moment-là que choisis la demoiselle pour surgir avec fracas. Elle rougit de gène, se réappropria le sous-vêtement et le balança dans le bordel caché sous sa couette.
Mais enfin! Regardes pas mes sous-vêtements comme ça.. Tu n'en a jamais v-...

Elle pointa un index accusateur et le plante à plusieurs reprises dans son torse. Anton ne sentit rien, à peine un picotement. Son torse était finement ciselé par des muscles secs et nerveux. Cette dureté la surpris, si bien qu'elle en resta coite. Sa tête se releva lentement, légèrement horrifiée ? Elle recula d'un pas et se contenta de le fixer.

Là, il put enfin la détailler : une petite demoiselle, bien formée. Des yeux bleus à damner les saints. Des yeux bleus ouverts simplement sur le monde, d'une sincérité pure. Des cheveux longs, blonds, coiffé à la diable. Une créature hybride entre le séraphin et le diablotin mutin. Un regard plein de promesses, de vie.

Bonjour moi c'est Twiggy, mais tu peux m'appeler Lucky si tu veux.


Sa voix enjouée trahissait une joie. Ses perles céruléennes jeta un regard au alentour puis le fixa à nouveau le jeune homme. Un fou-rire sortit de sa bouche, sonorité cristalline. Anton était perplexe. Quelle est la cause de cette hilarité ? Qu’est-ce qu’il avait fait pour mériter ça ? Il ne dit rien, ne savant comment réagir.

Pardon.. C'est que le costume de soubrette c'est pas trop pour toi... Tu es mon nouveau coloc' ? Tu t'appelles comment ?


De quoi ? Mais qu'est-ce que tu imagines toi ?

Un costume de... Soubrette ? Une mini-jupe noire, des bas sexy, un bustier à dentelles noires et blanches et le serre-tête à nœud, en train de faire un clin d’œil, position du chat, en l’occurrence de la chatte cro-meugnonne.
WTF ?! Le rouge lui monta au joue. Cela semblait si... comment dire... si... heu... désaxé ? Flippant ? Dérangé ? Teubééééééééé.

Mort cérébrale d'Anton.

Mais je pense que cela doit mieux t'aller que moi, je crois... (non ?)

Il s’allongea sur son lit, la visage enfoui dans son oreiller. Cet endroit l'effrayait d'une certaine manière mais... non rien...

Cette fille allait lui faire vivre l'enfer. Jusqu'au bout.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [260 mots pour une Arrivée]-[pv:Anton]   Mer 5 Oct - 8:54

La montagne est plus friable que ce qu'on pourrait penser. Il est timide. Ces joues s'empourprent sous le joue de cette imagination douteuse. Lucky s'amuse. Joie qui s'insuffle sans pudeur. Cela ne fait aucun doute, on peut le lire dans son regard, on peut le voir dans son sourire. Celui qui semblait si puissant, devenait la victime d'une rizerie de gamine. Le nouvel arrivant avait su troublé la demoiselle, mais elle n'en dit rien. Bien trop fière, peut-être timide. Ce visage était fin, étrangement vide, dénudé d'expression, dépourvu d'expérience, comme une poupée, un pantin désarticuler. C'est une chose qui vous dérange, comme un truc qui fait toc, la douce ne comprenait pas vraiment ce qu'il en était, c'était juste dérangeant, c'était suffisant. Elle pencha un peu la tête, bien que son sourire soit sincère, il n'était que façade pour cacher son trouble, curiosité maladive. Tout savoir de lui, devenir unique.

De quoi ? Mais qu'est-ce que tu imagines toi ? La blondinette pouvait enfin entendre sa voix, elle en sourit d'avantage. Sa voix était rauque, sombre, caverneuse, étrangement douce, comme une mélodie minimal ou chaque note se complètent. Mais derrière cette grandeur, la montagne se fissura. Derrière sa crinière opalescente, derrière son regard cendré, derrière sa carcasse d'ampleur contrasté devant la midinette, le jeune homme se mit à rire. Il était simplement adorable. Twiggy, je ne vais pas vous mentir se délecta de ce spectacle improbable. Elle l'entendit ensuite chuchoter, inversant les rôles. Mais je pense que cela doit mieux t'aller que moi, je crois... (non ?) Ses grands yeux cobalt s'ouvrirent à l'excès et ses joues de poupée vinrent à son tour se peindre de rose. Était-ce une sorte de compliment? Ou alors.. une moquerie masqué? Peut-être une déduction maladroite? Drame encéphalique. La jeune femme ne connaissait pas la réponse...

Mais il y avait plus graaave! Elle se précipita par dessus lui, qui avait prit le temps de l'allonger pendant qu'elle méditait, pesant le pour et le contre sur sa capacité à porter une tenue de soubrette. Ses petites mains sur posèrent sur l'épaule du jeune homme enfouit dans l'oreiller. Et elle se mit à le secouer, fort très fort, très très fort. Ce n'est qu'une fois le souffle court qu'elle se laissant littéralement tombé sur lui, voulant sans doute l'écraser malgré son poids plume. Tel un sac à patate, étaler sur lui, elle tourna la tête pour le regarder, tendant la main pour dégager les mèches ivoirines de son visage, souriant tendrement.


Désolée, si je suis lourde... C'est ta punition car tu as vu ma petite culotte!


Une fois de plus, elle se mit à rire, se tournant un peu manquant de dégringoler entre lui et le lit, le regardant toujours, s'agrippant tant bien que mal pour pas se laisser complètement choir, par principe sans doute. Elle rajouta en souriant.

Pardon si je t'ai vexé, tout à l'heure, c'était pas méchant promis, promis promis! C'est une triple promesse!

Twiggy prit alors la décision de se relever, mais ses pieds ne touchant plus le sol ce n'était pas une mince affaire. Elle se mit à gigoter dans tout les sens et finit par atterrir contre le mur.BOUM! Cause de l'impact: inconnue. Elle poussa un petit cri de douleur. Désormais assise, un peu sur lui, un peu sur le lit, un peu contre le mur, se frottant la tête, elle conclut son intervation avec - je ne sais par quelle logique:

Puis je connais toujours pas ton nom moi... C'est pas juste.. enfin je sais pas.. enfin peut-être...

Elle lui fera vivre l'enfer, et sans le vouloir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [260 mots pour une Arrivée]-[pv:Anton]   Mer 5 Oct - 22:18

La tête enfouie dans son oreiller, son environnement ne lui envoyait que des bruits étouffés. La petite semblait s'être calmée. Jusqu'à ce qu'il sente des petites mains se poser sur ses épaules. Et à le secouer violemment, du moins de la petite force qu'elle possédait. Le fou rire d'Anton s'intensifia.

Ses petites forces l'abandonnèrent au bout d'un moment, au bout de son endurance, qu'elle fort longue quand même hein. Puis s'affala tout son long sur le dos du jeune homme.

Désolée, si je suis lourde... C'est ta punition car tu as vu ma petite culotte !
Pardon si je t'ai vexé, tout à l'heure, c'était pas méchant promis, promis promis! C'est une triple promesse!


Il la regarda se démener comme elle pouvait, peinant à se relever, vu la petitesse de son corps. Un grand sourire s'affichait sur son visage mutin.

Puis je connais toujours pas ton nom moi... C'est pas juste.. enfin je sais pas.. enfin peut-être...


Il la poussa légèrement pour qu'il puisse s’asseoir à ses côtés, appuyés contre le mur. Sa gène était passée et il se sentait plus à l'aise maintenant. Cela devait être un effet constant chez cette Lucky.

Je m'appelle Anton Jenssen. Anton Kay Jenssen et j'ai eu 18 ans la semaine dernière si ça t'intéresse... J'ajoute pour ma défense que ta petite culotte se trouvait sous MON oreiller. Elle a échappé à ma session de rangement intensif...


Un sourire se calqua sur ses lèvres.

Et je réitère mon affirmation : tu serais définitivement bien mieux que mois en soubrette, avec une silhouette comme la tienne.

Il la regarda avec gentillesse, il ne voulait pas que ces mots-là soient pris avec une connotation sexuelle, c'était à des années-lumières de ses intentions.

Mon petit enfer personnel, pensa-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [260 mots pour une Arrivée]-[pv:Anton]   Ven 7 Oct - 19:26

Cogne dans ma tête. Douleur silencieuse. La demoiselle était contente, plutôt heureuse, la solitude ne viendra plus se moquer d'elle. La montagne était en faite un homme, un grand et imposant jeune homme au regard d'ange. Douceur et patience, il semblait déjà un peu plus confiant en sa présence cela lui faisait plaisir, vraiment plaisir. Assise à ses cotés alors qu'il se présentait calmement, elle ferma un peu les yeux et écoutant sagement sa voix monocorde et rassurante. Anton Kay Jensen, c'était plutôt cool, ça sonnait comme un nom de films, un truc un peu exotique, non? Un fin sourire étira ses lèvres sous cette réflexion. Puis ce fut le tour de son âge et on va pas se mentir mais quand on croise une carcasse pareille, on a du mal à se dire qu'elle n'est que nouvellement Majeur. Les grands yeux de la blondinette s'ouvrirent aussi grands que son sourire attendrie, plus jeune. Il était plus jeune qu'elle, comme un petit frère. Un petit frère qui commençait déjà à se justifier pour les bêtises qu'il aurait pu commettre. La petite culotte. Vous vous rappelez celle en soie et à petits poids. Souriant toujours, véritablement attendrie, son visage s'apaisa. La bienveillance d'un cœur tendre, elle pencha un peu la tête et déposa main sur celle du jeune homme chuchotant:

Pour la culotte, on va dire que c'était une erreur de ma part... D'accord? D'ailleurs elle était plutôt jolie, non? Moi je la trouve cool avec sa dentelle et ses petits poids. Soupira-t-elle avant de claquer les mains en se retournant vers lui le visage lumineux. Vous savez de cette lumière qui en dit long sur les attentions d'une fillette qui va faire une connerie, l'illumination de la petite chipie.

Une semaine tu dis... C'est pas trop tard pour faire une petite fête pour ton anniversaire, non?Demanda-t-elle les yeux pétillant d'impatience, presque penchée sur lui, appuyée tant bien que mal attendant une réponse concluante, donc positive à cette remarque des plus pertinentes à ses yeux. Évidement, non? Elle rajouta aussi. Je pourrais même m'habiller en soubrette, si tu tiens vraiment à voir ça un jour. Avant de rire de bon cœur. Le petite enfer est tout de même un ange.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [260 mots pour une Arrivée]-[pv:Anton]   Ven 28 Oct - 10:54

Lorsqu'elle se pencha vers lui, un parfum d'agrumes s'exhala de sa nuque, et sa petite main se posa délicatement sur la sienne, plus grande et tannée par une vie qu'il ne connaissait pas, qu'il ne voulait même pas imaginer.
Ce geste si doux, si simple faisait chavirer en lui ses promesses, ordonnées par la peur, celles de ne pas se souvenirs des causes des atrocités qu'il a commise. Il n'était pas au paradis, ni en enfer, juste au purgatoire. Elle serait son ange, sa lumière dans ses ténèbres personnelles. Un petit éclat de douceur de paix dans cette enclave infernale.
Anton se jura qu'il serait toujours là pour elle car il sentait qu"il aurait besoin d'elle jusqu'au bout.

Sa petite voix enjouée le sortit de ses pensées si sérieuses.
Pour la culotte, on va dire que c'était une erreur de ma part... D'accord? D'ailleurs elle était plutôt jolie, non? Moi je la trouve cool avec sa dentelle et ses petits poids.

Ses petites mains claquèrent ensemble et ses petits yeux brillèrent d'un éclat malicieux, celui qui fait déglutir le sage face à la trame malicieuse qui s'y planque derrière.

Une semaine tu dis... C'est pas trop tard pour faire une petite fête pour ton anniversaire, non? Je pourrais même m'habiller en soubrette, si tu tiens vraiment à voir ça un jour.

Cette proposition le fit éclater de rire, franchise et joie incarnée en son grave et doux. Il la fixa avec un sourire tendre dessiné sur les lèvres. Mais la gène de cette proposition prit le dessus dans son attitude.

Ce n'est pas nécessaire tu sais... Je ne sais rien sur quoique ce soit ici, je n'en pas besoin...

Il laissa planer un léger silence.

Maintenant si cela ne te dérange pas, j'aimerais aller me laver. Le voyage a été long et transpirant dirais-je.

Un petit ange...




[//Happy B-Day my sweety Angel :) !//]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [260 mots pour une Arrivée]-[pv:Anton]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[260 mots pour une Arrivée]-[pv:Anton]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Little Romance :: l'administration :: Bac de recyclage ; :: Les archives.-
Sauter vers: