Little Romance


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 But there's still rage inside... [Anton Kay Jenssen ~ Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: But there's still rage inside... [Anton Kay Jenssen ~ Terminé]   Jeu 29 Sep - 4:08

I. Fiche d'identité
• Nom et prénom : Anton Kay Jenssen
• Surnom : Oméga, du grec oméga : « o grand ». Oui, il est grand, très grand. Un bon mètre quatre-vingt dix.
• Date de naissance : Difficile à dire. Il fait adulte même s'il n'est que tout juste majeur. D'après ses papiers, le 18 janvier 1993.
• Origine : Le grand mystère. Mais il parle couramment le suédois et quelques bribes d'anglais.
• Orientation sexuelle : Aucune idée. Il s'en fout, et actuellement c'est pas son problème.
• Manie, habitude : Se pincer l'arrête du nez quand il commence à... s'énerver, lire assis dans son lit contre le mur, serrer les poings à s'en faire saigner la paume, ça vaut mieux que d'exploser quelqu'un, lever les yeux quand on le saoule trop.
• Numéro de chambre : Numéro 4. Il fallait choisir, vive le pifomètre. Sans un regard pour qui est où. Il s'en fout, encore et toujours.
II. Casier judiciaire
• Date d'arrivée : Il débarque tout juste.
• Cause : Très bonne question, il ne sais pas, Anton a un peu oublié. Mais d'après les hautes instances, homicides multiple involontaires. Il en sait foutrement rien.
• Avis sur l'endroit : Toujours rien, sa vie n'est qu'un néant distordu. Il est là parce qu'il n'a aucun endroit où aller, aucun passé et probablement aucun avenir. Il s'est juste fait emprisonné par la société et ses règles parce qu'il était là, sans conscience de ce qu'il lui était arrivé.

III. Biographie

Un grand blanc, comme s'il était aveugle et un bruit assourdissant.
Le chaos total.
Des cris gutturaux tranchaient l'air.
La peur lui cingle le ventre et la gorge, jusqu'à qu'il comprenne que c'était les siens.
‘Je ne sais rien, je ne comprend pas. Qui suis-je ?’
Il ouvre les yeux, un goût métallique dans la bouche.
Assis dans un coin, recroquevillé. Il fait nuit dehors et cette pièce est vide.
Lentement, il se lève et ouvre la porte en face de lui.
Devant, un grand miroir maculé de sang.
Le reflet dans l'obscurité lui renvoie l'image d'un jeune homme grand, au cheveux et aux yeux gris transcendant, la peau légèrement halée et les lèvres claires.
‘C'est ce que... je suis ?’
Mais ce qui le frappa, c'était ses habits.
Imbibé de sang, ils poissaient contre son corps.
L'odeur puissante l'enivrait, le rendait fou.
‘Qu'est-ce qu'il s'est passé ?’
Il avance, découvrant le reste de ce qui lui semblait être une grande maison.
Sur le sol du salon, en bas, les flaques de sang inondaient le parquet.
Des lignes écarlates indiquaient comme un chemin à suivre.
Un de ses pieds heurte quelque chose, faisant résonner un bruit métallique dans la grande pièce.
Sur le sol, une lame reflète l'éclat blafard de la lune.
Un hachoir de boucher.
Il s'agenouille, sa main se tend jusqu'à saisir l'extrémité du manche.
À nouveau, un flash l'aveugla : il se voyait tenir la lame.
La paume de sa main s'en souvient encore, c'est un objet qu'il côtoyait souvent.
Dans son esprit, une idée horrible se forge lentement.
Il la chasse d'un geste de la main.

Les minutes passent, se chargent de lui faire découvrir la suite.

Un massacre.
Ce qui avait été un salon n'était plus qu'un bain de sang.
Des membres tailladés baignaient dans des litres du liquide écarlate.
Une fraction de seconde et son esprit se brise.

Qu'est-ce qu'il s'est passé ?
Il l'ignore et la police aussi.

Dans un état de catatonie, recroquevillé, les mains enserrant sa tête en l'en faire exploser, la police le récupère.
Les sirènes des voitures le bercent violemment tandis qu'on le malmène jusqu'au véhicule.
Un doux coma l'attend, le temps d'arriver au poste de police.

« Sale enfoiré... ouvre les yeux ! »
Ses paupières sont lourdes et le goût métallique est toujours là dans sa bouche.
Il essaye d'étirer ses bras mais une morsure froide l'en empêche au niveau du poignet.
Des menottes les enserrent.
Il les regarde, sans faire attention à l'homme qui braille devant lui.
Celui-ci se calme, et lui balance sous le nez des papiers d'identité.
« D'après ceci, tu t'appelles Anton Jenssen... Anton Kay Jenssen... nationalité suédoise... Främmande jävel ! Vu ta gueule, t'es qu'un bâtard d'étranger ! »
Hagard, il ne dit rien, accusant le coup.
Oui... ces mots lui disaient quelque chose.
Ils sonnaient dans son esprit comme quelque chose de familier.
Oui, il est Anton Jenssen, âgé de 17 ans.
« Écoute-moi, petit con ! Qu’est-ce que tu foutais chez Skanvjäst, hein ? T’avais un problème avec eux et t’as décidé de le régler à ta manière, c’est ça ? »
Silence.
Son regard perçant ne déviait pas celui du vieux flic.
« Réponds-moi ! T’as eu un problème et t’es allé tous les massacrer, sans en épargner aucun ? »
Silence.
Le flic ragea.
Il se leva brusquement et l’empoigna par le col.
« Saloperie d’étranger... Vous êtes tous des monstres, des déchets qui pourrissent nos vies ! »
Anton encaisse la remarque.
« C’est toi qui aurait dû crever comme ça ! Je t’aurais déjà découpé et réduit à l’était de bouillie infâme ! De la même manière que la tienne pour tuer cette famille entière ! Dis-le que c’est toi, pauvre petite merde, hein qui les as tous buté ! »
Le Flic lui cracha au visage.
Le jeune homme ne se contient plus.
Il ne sait rien, mais cette violence exacerbe en lui une riposte, une envie de... tuer ?
De sa poigne puissante, il saisit chaque bras du vieil homme et le force à le lâcher.
« Lâche-moi, connard ! »
La haine le fait trembler, tous ses muscles s’ankylosent.
Il sent sous ses mains les os frêles du flic.
Une pression de plus et il les brise, comme du verre.
Le flic tremble, grimace de douleur.
La peur le paralyse, sa verve s’en trouve écroulée, anéantie.
Une ultime fois, son regard d’acier se plante droit dans celui de l’homme.
« Je ne sais rien. »

Après un jugement expéditif, Anton fut envoyé à Little Romance, une sorte d’usine à stocker les déchets adolescents.
À quelques jours de sa majorité, il avait échappé à la prison de justesse et le juge, face à ce dossier épineux, l’avait rapidement éludé et enterré.
L’aube était claire et fraîche.
Son existence commençait, engendrée par un drame, plongé dans une existence dont il ne savait rien.

IV. Derrière le personnage
Votre nom ou pseudo : E. Cromwell
Age : 4569 ans et deux jours.
De quelle façon avez-vous découvert le forum ? Faut arrêter d'abuser de la Moerphyne, I feel sooooo Luuuuuucky !
Des suggestions pour l'améliorer ? Euh... Kapoué, Schlagadeul et Ixégaga ?
Post-scriptum : I'm a big Noob en Rp, merci de bien m'accueillir et tolérer ma Noobitude exacerbé. Amen. *S'incline*
Revenir en haut Aller en bas
Brama Stendal
La Grande Reine
Parce qu'elle est parfaite et qu'on l'aime.
La Grande ReineParce qu'elle est parfaite et qu'on l'aime.
avatar

Messages  : 95
Couronnes  : 2661

CASIER JUDICIAIRE
Chambre :
Nombre d'arrestations : //
Délits commis :

MessageSujet: Re: But there's still rage inside... [Anton Kay Jenssen ~ Terminé]   Ven 30 Sep - 5:24

Quoi ? Encore un autre quelqu'un de Twiggy ? \o/
Pas grave.

*drague son faux-italien* ):

Mais pas grave. Ta fiche est conforme. Un peu spé dans sa forme, mais rien à redire (et oui, bien sûr, on y croit au pifomètre ~huhu).
Je te donne ta couleur, ta chambre, et je t'ajoute au groupe 16+. Tu pourras jouer une fois mon message posté... c'est à dire... TOP, maintenant. n_n

Ah. Mais t'es pas là. Tant pis. o/

Edit : Oui, +50 pts pour Twiggy. xD

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: But there's still rage inside... [Anton Kay Jenssen ~ Terminé]   Ven 30 Sep - 10:19

Oh merci, divine Brama !
(rêve de recevoir à nouveau les délices de ses punitions)

Et toujours désolé pour le faux espoir italien =/ Courage !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: But there's still rage inside... [Anton Kay Jenssen ~ Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
But there's still rage inside... [Anton Kay Jenssen ~ Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Little Romance :: l'administration :: Présentation du personnage ; :: Les fiches acceptées.-
Sauter vers: