Little Romance


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hélène Moisson Fleuri Pintade [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Hélène Moisson Fleuri Pintade [Terminé]   Mar 27 Sep - 19:04

I. Fiche d'identité

• Nom et prénom : Hélène Moisson-Fleuri-Pintade
• Surnom :Miss Coincée, Mlle Rabat-Joie, « Oh nan, pas elle… »
• Date de naissance : 30 Mai 1995 - 16 ans
• Origine : Franco-suédoise, père français, mère suédoise.
• Orientation sexuelle : A dix sept ans, Hélène n’a jamais embrassé un garçon et prône à qui veux l’entendre les relations chastes et pures jusqu’au mariage. Pourtant, elle reluque un petit peu trop le décolleté de ces dames…
• Manie, habitude : Hélène aime l’ordre, la propreté, le rangement. Elle piaille pour un rien. « Iiiiiih ! Une araignée ! Iiiiih ! Ah, quelle horreur, c’est sale ! Iiiiih iiiih iiiih ! Y en a qui ont tués des gens ici ?! » Elle a la détestable habitude de suivre les règlements à la lettre, aussi « Non, on ne saute pas par-dessus la barrière. C’est interdit. »
• Numéro de chambre :Plouf plouf...La Dix ?

II. Casier judiciaire

• Date d'arrivée : Hier
• Cause : Détention de stupéfiants
• Avis sur l'endroit : C’est affreux, c’est affreux. Voilà les deux seuls mots que n’a pas arrêté de répéter Hélène depuis son arrivée. Les pensionnaires ? Ils sont affreux. Les bâtiments ? Affreux aussi. Et la situation ? Plus affreuse que tout. La miss reste prostrée sur elle-même et n’a pas encore adressé la parole à un détenu.




IV. Biographie

« Mademoiselle, vous détenez une substance illicite et avez par conséquent enfreint la loi. Vous allez devoir nous suivre. »

Chaque mot avait fendu les tympans de la jeune fille incrédule comme autant de coups de poignards. La bouche entrouverte et l’esprit sonné, elle regardait d’un air hagard, sans bien comprendre la situation, le policier qui venait de réciter cette phrase. Ce dernier avait de gros sourcils froncés, l’œil obtus et borné, on le sentait conditionné par des années de services qui l’avaient rendu insensibles aux cris, aux protestations ou aux larmes qu’il pouvait provoquer.

Elle ne comprit pas. Survola la classe de ses grands yeux bruns, s’attarda sur quelques visages, priant silencieusement pour que quelqu’un se lève et cri à l’erreur. Tout le monde resta silencieux, une trentaine de paires d’yeux la dévisageaient, abasourdis. Mais comment avait-elle put en arriver là ?

Dans le lycée la nouvelle se répandit comme une trainée de poudre. Un véritable choc. Hélène avait été arrêtée. Hélène la Sainte nitouche, Hélène qui avait toujours ce même sourire agaçant sur les lèvres quel que soit la circonstance. Hélène qui affirmait que chacun avait bon fond et qui tendait volontiers la joue gauche lorsqu’on lui frappait la joue droite. Hélène que quelques croisaient à la messe tous les dimanches. Bref, la Sainte Hélène, comme on avait finit par la surnommer, avait été arrêté. Pour détention de stupéfiants. La vague indignation qui souleva l’établissement retomba comme un soufflé mal fait. Après tout, en ce bas monde, on ne pouvait plus faire confiance à quiconque…

Hélène était une jeune fille banale, plutôt jolie mais vêtue comme une religieuse ce qui avait tendance à la faire passer pour une vieille fille inatteignable. Quelques uns avaient du essayer de lui faire la cour mais elle avait parlé de mariage et ils avaient abandonnés l’idée. Elle n’en valait pas la peine. Pour l’heure, la joue contre la vitre de la voiture de police qui la menait elle ne savait où, elle se laissait aller à son chagrin. Une rivière salée coulait le long de ses yeux et elle reniflait lamentablement. Lorsqu’elle avait tenté de s’expliquer, on avait dit que toutes paroles pourraient être retenues contre elle, aussi avait-elle préféré se taire. Les yeux embués de larme, la demoiselle se demandait qui se chargerait d’éclairer cette situation et elle eut un pincement au cœur en songeant que sûrement personne ne pourrait lui venir en aide.

Monsieur Moisson-Fleuri-Pintade était un homme souvent absent, plongé dans sont travail. Il était médecin et s’était depuis peu engagé chez les médecins sans frontières. Il devait actuellement se situer dans une province perdue de Thaïlande et ne pourrait probablement entrer en contact avec sa fille que dans six longs mois. Quant à Madame Moisson-Fleuri-Pintade, la pauvre femme avait périt dans un violent accident de voiture une dizaine d’année auparavant.
En repensant à sa défunte mère, Hélène ne put retenir un sanglot encore plus bruyant. Que dirait cette dernière si elle voyait où elle était à présent ? Dans un fourgon de police, arrêtée comme une criminelle, une de ces petites voyous qui vaquaient à des occupations détestables. Mais que s’était-il passé ? Hélène elle-même l’ignorait. En même temps, elle était un peu naïve, la demoiselle.

Quand son père l’avait envoyé chez la Tante Suzy qui vivait quelque part en Suède et qui serait chargé de veiller sur elle tout le long de sa mission en Thaïlande, l’enfant avait pensé trouver une femme charmante qui aurait put lui servir de figure féminine pendant un temps. Elle se trompait lourdement. Suzy était une femme de cinquante ou plus, divorcée, fourbe, obèse, qui était caissière dans un supermarché à ses heures perdues. Elle avait un fils, Samuel. Un grand garçon boutonneux et trois fois redoublant qui n’était pas très malin et passait plus de temps dans des coins obscures de la ville avec des amis tout aussi si ce n’était encore plus obscurs que derrière les bancs de l’école.

Très vite, Hélène s’improvisa en véritable petite fée du logis. Elle mit un point d’honneur à nettoyer de fond en comble la baraque qui en avait grand besoin – la jeune fille avait une sainte horreur de la saleté-, faisait les repas, gérait les comptes tandis que Tante Suzy ravit d’être tombée sur une sainte du ménage poireautait devant la télévision – elle travaillait à mi-temps -, quant à Samuel, il vaquait à d’obscurs occupations quelque part.

Dire qu’Hélène fut facilement intégrée dans son nouveau lycée est un énorme mensonge. Aussi, la jeune fille s’inscrivit dans le club de cuisine pour espérer se faire des amis. Ne dit-on pas qu’on séduit les gens par leurs estomacs ? Et Hélène était une excellente pâtissière. Mais son caractère avait le don d’énerver le monde, elle ne fut pas plus populaire pour autant.

Bicarbonate !, toujours dans la voiture de police, la jeune fille cessa de pleurer en se remémorant les gestes de la veille. Elle avait voulut emprunter du bicarbonate pour le club de cuisine. Le paquet bleu, derrière le bol, dans le buffet… N’était-ce pas celui que le policier lui avait brandit sous le nez quelques heures plus tôt ? Le directeur soupçonnait certains de ces élèves de consommer des substances illicites en cours…

Ce n’était pas Tante Suzy, ni Samuel qui allait la soutenir.
Ce n’était pas ces jérémiades qui apitoieraient un juge surchargé.
Ce n’était pas son père à l’autre bout du monde qui pourrait l’aider.

Milles et unes hypothèses quant à l’avenir se bousculèrent dans l’esprit de la jeune fille. Mais Hélène était loin, très loin d’imaginer ce qui allait l’attendre. Car même dans ses cauchemars les plus fous, jamais elle n’avait seulement envisagé la potentielle existence d’environnement comme Little Romance…



V. Derrière le personnage

Votre nom ou pseudo : Antigone
Age : 15 ans
De quelle façon avez-vous découvert le forum ? Muhu, j'en ai fait son analyse sur Sos Rpg et franchement, j'ai pas pu résister à la tentation ! C'est mal, en plus avec la Première S, je n'aurais pas autant de temps à lui consacrer que je ne le voudrais. Mais il est tellement bien ! J'espère franchement que ma petite Hélène a sa place ici. Ah et pour l'avatar, bah...je cherche toujours. Je n'arrive pas à trouver L'image coup de coeur...
Des suggestions pour l'améliorer ? Nap.
Revenir en haut Aller en bas
Brama Stendal
La Grande Reine
Parce qu'elle est parfaite et qu'on l'aime.
La Grande ReineParce qu'elle est parfaite et qu'on l'aime.
avatar

Messages  : 95
Couronnes  : 2661

CASIER JUDICIAIRE
Chambre :
Nombre d'arrestations : //
Délits commis :

MessageSujet: Re: Hélène Moisson Fleuri Pintade [Terminé]   Ven 30 Sep - 5:01

La pauvre, dans quel merdier elle se retrouve... Mais bon, tant pis ! \o/

Je suis content(e) de voir que tu t'es finalement inscrit. n_n Ça fait plaisir de voir que malgré tes occupations, tu aies choisi de prendre un peu de ton temps pour venir rejoindre Little Romance.

Pardonne l'attente pour la validation : beaucoup de choses à faire. ><
Mais c'est bon : je te donne ta couleur, ton rang, je t'ajoute au groupe 16+ et tu pourras commencer à jouer. ^^

Sur ce :

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hélène Moisson Fleuri Pintade [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Little Romance :: l'administration :: Présentation du personnage ; :: Les fiches acceptées.-
Sauter vers: