Little Romance


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 BANG BANG BANG - La Neffe.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: BANG BANG BANG - La Neffe.   Lun 26 Sep - 18:27

I. Fiche d'identité


• Nom et prénom : Fridén, Lave Fils.
• Surnom : Molasse. Ça n'a pas vraiment de sens, hm. Ou La Neffe, mais ça c'est un jeu de mots.
• Date de naissance : 13 - 10 - 1993, soit 17 ans, si le calcul est bon.
• Origine : Suédoise.
• Orientation sexuelle : Bisexuelle.
• Manie, habitude : Se gratte bien trop souvent le bout du nez et a un temps de réponse parfois surprenant ; soit du tac-au-tac, soit au bout d'une minute. Mange ses doigts quand elle s'ennuie ou est mal à l'aise, et s'assoit par terre à tout bout de champs. ET, mange ses cheveux. Mange tout ce qui lui tombe sous la main, quoi. ET, elle écrit chaque soir une lettre pour Dante, et une autre pour No.
• Numéro de chambre : Je demande le n°8. Parce que... que... le n°8 ? :D

II. Casier judiciaire


• Date d'arrivée : Depuis 6 mois, 1 semaine, 4 jours et 22 heures. C'est tout. Euh... 22 heures et 56 minutes maintenant. Enfin, ça laisse assez de temps pour pouvoir clamer à tout le monde que cet endroit, il est nul.
• Cause : Simplement, je dis bien simplement, elle s'en est prise à sa belle-mère et a voulu l'étrangler. Et puis avant ça il y avait eu la tentative de viol du demi-frère -mais qui pour quoi et où est l'injustice ? Ben c'est que c'est le demi-frère qu'a commencé- et quelques fugues... Rien de bien grave, me diriez-vous.
• Avis sur l'endroit : Lave Fils aime bien les gens qui trainent dans le coin, mais déteste ce coin. Elle a tenté bon nombre de fois de se sauver, et continue à élaborer des « plans ». L'est pas bien méchante, hein, elle aime bien les adultes aussi, c'est juste que son papa et son frère lui manquent.

III. Biographie

« T'es trop bizarre, Lave Nils. »
L'interpellée posa ses yeux sur le jeune homme. Ses yeux écarquillés, son regard bleu azur, sa bouche entrouverte, et tout le reste, tout montrait qu'elle ne comprenait pas. Elle était simplement assise au milieu du trottoir à caresser un chat. Ça n'avait rien de bizarre pour elle, l'amour est une chose humaine après tout. De toute façon, il y avait une éternité qu'elle vivait comme ça, ce n'était pas son nouveau petit ami de lycée qui allait y changer quelque chose. En tout cas, il était mignon, le Dante. Un bel espagnol comme il n'y en avait pas souvent dans le coin, franchement débarqué en Suède pour une raison inconnu, avec un accent douteux et des manies féminines. Lave Nils avait fondu sur lui. Et il lui avait rendu la pareille. La jeune fille ne l'entendit pas poser son sac et s’accroupir derrière elle, cependant elle sentit très bien ses doigts se poser sur sa nuque. Un petit frisson la parcouru. Le chat disparut aussi vite qu'il était venu, mais elle s'en foutait, à présent. Sa tête tomba à la renverse tandis qu'elle cherchait les lèvres de son aimé. Décidément, il lui allait si bien. Personne n'y croyait, au collège, qu'elle deviendrait si enjôleuse. Elle était beaucoup trop grande, trop bizarre pour qu'un garçon veuille d'elle. C'est vrai qu'elle est bizarre, Lave Nils ; son corps n'en finit pas de monter, elle est jonchée sur des échasses et regarde tout le monde de haut. En plus, elle ne mange pas. Enfin, juste le nécessaire pour survivre, elle préfère de loin ronger ses doigts que de se « gaver » jusqu'à devenir énorme. Paranoïaque la petite, et pas qu'un peu. Dante devint maladroit et tomba en arrière, lui tirant les cheveux au passage. Ses cheveux blonds platines, ou blanc, qui eux non plus n'en finissait pas. Chez Lave Nils, tout est long et fin. Ils rirent un instant puis reprirent leur chemin doucement. Elle s'agrippa au bras de son compagnon.
« Tu sais... Je pense que j'ai énormément de chance. Je ne comprends toujours pas pourquoi tu veux bien de moi, d'ailleurs ; je ne suis pas confiante, je ne suis pas exquise et même pas tout à fait populaire. Et je ne fais que de me plaindre ! »
Dante lui offrit un sourire, puis rétorqua qu'il s'agissait encore là une sorte de plainte. Ensuite, il insista sur le fait qu'il admirait tout le travail qu'elle fournissait en cours, le fait qu'elle ait sauté une classe lui avait plu, et puis il ajouta qu'il s'en foutait bien qu'elle soit belle ou moche ; tant qu'elle restait drôle elle lui plaisait. Depuis toute petite, Lave Nils sait charmer les gens par son originalité, sa façon d'être et de parler provoque toujours un intérêt dans son entourage, et puis il y a sa façon de penser : Lave est pacifiste, on ne peu plus pacifiste, mais elle montre souvent des colères qui enlèvent à tous l'idée de la gentille Lavy. Elle est très sociable et a beaucoup d'humour, il faut juste ne pas la chercher ou se fiche de sa gueule. Avant son rêve était de devenir présidente des états unis pour en faire une nation pacifiste, mais depuis peu elle souhaite plutôt intégrer Green Peace, ça lui correspond mieux. Le couple arriva devant la petite maison. La petite maison blanche des Fridén, comportant un père, une belle mère, une fille un fils et un demi-frère. Non, ils ne roulaient pas sur l'or, mais ça leur était égal à tous. Lave Nils se retourna vers Dante ;
« Tu entres ? » Il eut une hésitation. « Je ne voudrais pas déranger. » Elle la toisa. « Menteur. » Il détourna le regard. « Ok. »
En réalité, la belle mère de Lave Nils, Myriam, faisait un peu peur à tout le monde, elle avait un de ces mauvais caractères qui ne plait pas, et Dante n'échappait jamais à la règle. Dès qu'ils furent entrés, la « vieille » commença à râler ; elle engueula Lave Nils pour être rentrée tard, puis jugea Dante de haut en bas avant d'hausser les épaules et de sortir en marmonnant dans sa barbe. La demoiselle haussa à son tour les épaules puis saisit la main de son partenaire et l'entraina à l'étage. Au passage, elle salua son demi-frère, qui lui demanda ce qu'avait encore sa mère à râler, puis ils allèrent s'enfermer dans sa chambre. Dante s'installa sur le lit alors qu'elle rangeait ses affaires, puis elle vint le rejoindre.
« On aurait pas dû rentrer, en fait, tu avais raison. » Dante resta silencieux. « Je t'aime, tu sais ? » Il s'allongea sur le lit. « Pour de vrai ? » Elle hocha la tête. « C'est la première fois. » Elle s'allongea sur lui. « C'est que j'ai du mal à m'exprimer. » Il passa une main dans sa chevelure blanche, qui était rousse une semaine plus tôt. « Je te connais bien, oui. » Et puis il l'embrassa tendrement sur le front.

« Alors, fière de ton escapade ? »
Lave Nils se détourna du miroir et de son coquard pour faire face à Lennart. Il n'était pas méchant, ce demi-frère, mais c'était tout de même le fils de celle qui venait de lui mettre son poing dans la figure pour avoir fait une fugue. Enfin, son fils adoptif. Il avait eu la chance inouïe d'être beau, contrairement à sa mère. Adossé à la porte et en contre-jour, il avait un certain air maléfique. La blonde remonta les bretelles de son soutient-gorge et lui fit une grimace en guise de réponse. Elle avait fugué un nombre incalculable de fois, mais là, elle s'était bien faite avoir. Et puis son père n'était même pas là pour comprendre, on l'avait tout bêtement frappée. Son frère non plus, n'était pas là. Il aurait put la défendre, lui aussi. Et Lennart, malgré sa présence, n'avait rien pu faire si ce n'est se prendre une baffe avant que Lave ne se prenne le pain. Pathétique. Il ferma la porte derrière lui et vint s'assoir à côté d'elle sur le lit. Le silence s'installa longuement. Lave s'allongea, s'étouffa sous son oreiller, se releva, fit le tour de la pièce, regarda son coquard une nouvelle fois, ferma les volets, s'adossa à la porte, puis revint à nouveau s'assoir près de son demi-frère. Elle laissa juste un soupire s'échapper.
« ... Je suis désolé. » Elle sursauta. « Qu... Hein ? » Il ne bougea pas, il garda les mains croisées et la tête baissée. « Je suis désolé. » Nils le regarda longuement. « Mais... Tu n'y es pour rien, c'est moi qui me suit taillé et puis ... » Elle s'interrompit sous son regard, sous la pression qu'il mettait sur elle. « Ne me dit pas que... » Il fronça les sourcils et détourna le regard. « Attends ! » Elle lui sauta dessus et l'étala sur le lit. « T'as pas fait ... !? » Au même moment, la porte s'ouvrit à la volée et la belle mère, dégainant son téléphone portable, mitrailla les ados de flash. « J'ai des preuves, ma petite, c'en est fini de toi ! Tu as osé essayer de violer mon fils ! »
Lave Nils fit un bond arrière et fixa sa belle-mère les yeux écarquillés. Ses poings se refermèrent jusqu’à tenir ferment serrés, alors que la belle mère ricanait bêtement dans l'angle de la porte. C'en était trop. La jeune fille retroussa ses lèvres et fondit sur sa cible. Elle la plaqua violemment contre la porte en hurlant et en la traitant de tous les noms, puis elle plaça ses mains sur le cou de la femme pour refermer petit à petit sa prise. Là, Lennart intervint, il attrapa Lave Nils par la taille et l'écarta de sa belle-mère brusquement, puis la retint contre lui jusqu'à ce qu'elle se calme. La jeune fille avait les yeux rouges et était essoufflée, tandis que sa belle-mère se tenait la gorge en jetant des coups d’œil horrifiés de tous côtés. Elle émit quelques mots incompréhensibles puis sortit de la chambre en courant, sans se lâcher la gorge. Lennart fit s'asseoir Lave Nils sur le lit. Soudain, son allure semblait plus que fluette ; de sa maigreur se dégageait une sorte d'anorexie, on pouvait nettement observer les os qui ressortaient du corps de l'« enfant ». Ce n'était pourtant pas de la faute de son éducation ; son père la nourrissait autant qu'il pouvait, c'était elle qui refusait. Derrière sa chevelure blanche, on pouvait apercevoir sa mâchoire crispée et les larmes qui dégoulinaient sur ses pâles joues qui prenaient petit à petit une teinte rougeâtre.


Les jours qui suivirent furent d'autant plus grave que la père de Lave Nils ne put rentrer à la maison. La belle-mère l'évitait, son frère se montrait assez silencieux, seul, Lennart continuait à lui parler normalement. En l’espace d'une semaine, la jeune fille avait écrit une dizaine de lettres à l'adresse de Dante, qu'elle avait déposé dans sa boite aux lettres, sans jamais le voir. En même temps, elle l'évitait au lycée et rentrait directement après les cours, se sauvant presque avant la sonnerie. Les rares questions qu'on réussit à lui poser, elle les évita ; elle rompit rapidement contact avec ses amis, il était clair qu'elle ne pourrait plus les fréquenter au retour de son père, il allait y avoir du changement. Le retour du paternel ne fut pas une joie, au contraire.
« Tu vas m'expliquer, maintenant, pourquoi tu t'en es prise à ton frère et à ta mère ?! » Lave Nils avait suffoqué. C'était pire qu'une baffe, pire que la baffe qu'elle venait de se prendre quelques secondes plus tôt. « Ce... Cette chose n'est pas ma mère !! » avait-elle hurlé. La baffe qui avait suivi fut pire encore. « Mais arrêtez ! C'est pas de sa faute ! »
Ni le père ni la mère ne prirent en compte les exclamations de Lennart. Ils ne firent pas attention non plus à celles de No -le vrai frère-, qui, après avoir parlé un peu avec Nils, était en mesure de sortir des arguments de choc. Mais la sentence ne fut pas difficile à prendre. L'homme annonça fermement que Lave Nils allait se faire rééduquer, et pas n'importe où ; il tira de sa poche une brochure que la belle-mère lui avait donné un peu plus tôt, et la lut à haute voie. Little Romance. Drôle de nom pour un pensionnat de délinquants. Lave n'avait plus son mot à dire. Elle sortit de la pièce en trainant des pieds et fit rapidement ses bagages : il n'y avait plus grand chose dans sa chambre qui l'intéresse vraiment, si ce n'est quelques peluches, un ou deux bouquins, trois albums photos-souvenirs et ses vêtements. Quelques jours plus tard, elle prenait le train pour Little Romance. Elle eu droit à quelques embrassades de la part de son père et de son frère, et à une surprise de la part de Lennart ; le jeune homme avait réussi à, en deux semaines, exaspérer sa mère à force de conneries à répétition afin de pouvoir la suivre au pensionnat.

IV. Derrière le personnage


Votre nom ou pseudo : Heu... « M. ? ». '-'
Age : XIV. D'abord.
De quelle façon avez-vous découvert le forum ? J'sais plus.
Des suggestions pour l'améliorer ? Un bottin des avatars ? J'voudrais pas qu'on me le vole. :3 Mais en bonne lèche-cul, je dois ajouter que PUTAING, mais il tue vot' forum ! ô/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BANG BANG BANG - La Neffe.   Lun 26 Sep - 18:39

Bienvenue!

J'aime bien le personnage, qui amènera de la sociabilité dans notre bien-aimé prison :P !

Sinon, je dois dire que j'adore l'avatar :D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BANG BANG BANG - La Neffe.   Lun 26 Sep - 21:10

Bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas
Brama Stendal
La Grande Reine
Parce qu'elle est parfaite et qu'on l'aime.
La Grande ReineParce qu'elle est parfaite et qu'on l'aime.
avatar

Messages  : 95
Couronnes  : 2661

CASIER JUDICIAIRE
Chambre :
Nombre d'arrestations : //
Délits commis :

MessageSujet: Re: BANG BANG BANG - La Neffe.   Mer 28 Sep - 0:41

"Mais en bonne lèche-cul, je dois ajouter que PUTAING, mais il tue vot' forum ! ô/" ok, validée. J'te file tes accès, toussa. Je t'aime.

\o/
En fait, y'a comme un souciiiiiis. n_n Ta fiche elle est pas bonne bouuuuh La chambre 8, qui est déjà celle de Salomon, avait plus ou moins été réservée non-officiellement (si j'ai bien compris) et c'est Liam Su qui l'a prise. En gros, je suis prêt(e) à te valider, mais il faudra choisir une nouvelle chambre puisque qu'elles sont équipées pour deux personnes maximum. Tu n'y vois pas d'inconvénient j'espère ? Parce qu'au pire, comme cette réservation ne s'est pas faite de façon officielle, il y a FAUTE MONSIEUR L'ARBITRE -- et je peux sévir et abuser de mon fouet administratif pour te la donner. Mais bon... faut être gentille, et proposer un truc en échange. n_n

Je ne t'empêcherai pas de jouer pour une broutille de ce genre. Je te donne tous les accès, ta couleur, le groupe 16+. Tu peux même commencer à jouer, en évitant toute fois de parler de ta chambre -si possible- et de créer un sujet s'y déroulant.

J'attends de tes nouvelles pour clore cette fiche qui, ma foi... Miam. ♥️

Cordialement, la bigbosse. 8)

(Okay fail, j'avais vraiment envie de dire ça au moins une fois dans ma vie xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BANG BANG BANG - La Neffe.   Mer 28 Sep - 17:04

De toute façon, je suis contente. La chambre, c'est pas trop grave, c'est juste que j'aimais bien ce numéro, alors comme il restait une place, j'ai mis, quoi. Bon, ensuite, j'aime bien le n°2 (pas d'embrouille ce coup-ci, heing ? °°).
Voilà. Merci beauuuuucouuuuuup supra-bigboss. ;D Et puis, WTF ?! Annonce ? La grande classe.
Oh, oui, merci aussi Soren & Andréa, ça me fait plaisir. ô/
Revenir en haut Aller en bas
Brama Stendal
La Grande Reine
Parce qu'elle est parfaite et qu'on l'aime.
La Grande ReineParce qu'elle est parfaite et qu'on l'aime.
avatar

Messages  : 95
Couronnes  : 2661

CASIER JUDICIAIRE
Chambre :
Nombre d'arrestations : //
Délits commis :

MessageSujet: Re: BANG BANG BANG - La Neffe.   Ven 30 Sep - 5:18

Non, aucun problème. ;)

 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BANG BANG BANG - La Neffe.   

Revenir en haut Aller en bas
 
BANG BANG BANG - La Neffe.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Little Romance :: l'administration :: Présentation du personnage ; :: Les fiches acceptées.-
Sauter vers: