Little Romance


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contexte du forum

Aller en bas 
AuteurMessage
Brama Stendal
La Grande Reine
Parce qu'elle est parfaite et qu'on l'aime.
La Grande ReineParce qu'elle est parfaite et qu'on l'aime.
avatar

Messages  : 95
Couronnes  : 2695

CASIER JUDICIAIRE
Chambre :
Nombre d'arrestations : //
Délits commis :

MessageSujet: Contexte du forum   Jeu 4 Aoû - 11:09

« Hey Barbie, tu nous fais quoi pour cent billets ? »
C'est fou à quelle point une phrase, aussi stupide, peu chambouler une vie entière. Prenez celle-là par exemple : une phrase de gamin. Une phrase que des ados débiles lancent par la fenêtre d'une bagnole lorsqu'ils aperçoivent une nana bien roulée. C'est un truc enfantin, de la moquerie, une façon de rire un bon coup entre potes, quasiment une habitude. Surtout pour T. qui, une fois son joint fumé, se gêne jamais à siffler les mini-jupes et les gros nichons. Généralement, on a droit à un doigt d'honneur, le classique, ou à une bouteille d'eau propulsée vers la fenêtre ouverte. Sauf que cette fois-ci, on a eu droit à une réponse.
La réponse d'une pute. Qui semblait intéressée par une bande d'ados presque tous puceaux.
C'est fou. Juste d'y repenser, ça sentait la merde à plein nez cette histoire. Ça puait les emmerdes, les histoires. Mais bon, quand on est jeunes et cons, on réfléchit pas et on fonce la tête baissée comme un taureau. Ça fonctionne par impulsions, par coups de tête. C'est les hormones faut croire. Où l'idée de se faire une prostituée à plusieurs.
Et tout à commencé à l'instant même où T. s'est mit à fouillé ses poches et les sacs à dos pour chercher du pognon.
Pas cents billets, mais un peu moins de quatre-vingts après compte.

« Et pour quatre-vingts ? »

Pour quatre-vingts, on devait enlever un mec du lot. Et devinez qui ? Bibi.
Et devinez chez qui ? Chez Bibi. Parce que bon, T. c'était mort chez les vieux de ses vieux, et parce que V. c'était pas possible à cause de sa sœur. On ne parlera même pas de P. chez qui aucun de nous n'a jamais mis les pieds, bicause c'est un gosse de riche et que des gens comme nous chez lui foutrait la frousse de leur vie à ses vieux. Donc chez Bibi. Parents sorti au ciné en amoureux, pas de caméras planquées -sait-on jamais- et surtout, une piaule « d'enfer qui déchire trop ».

Sauf que.
Sauf que.

 

Sauf que, la vie, c'est de la merde. Et quand on fait un truc mal, et qu'on sait qu'on fait un truc de mal, les choses finissent toujours par se produire pour qu'on vous le fasse regretter dans la demi-heure qui suit.
Et dans la demi-heure qui a suivit notre arrivée, maman -la folle de service, un peu dingue qui mériterait de travailler dans un magasin pseudo-ésotérique style « la clef du triangle » pour vieilles ménagère un peu versées dans le spiritisme d'encens- a trouvé amusant de nous faire une petite visite surprise pour « vérifier que tout aille bien, que son fils adoré ne manque de rien ». Et du coup. Ben, bam. La scène. Imaginez un peu la scène quoi.
Ta mère s'arrange pour pas faire de bruit dans la maison, se pointe dans ta chambre et retrouve trois de tes potes sur une pute droguée jusqu'à la moelle -oui, parce que la dame était capricieuse, et voulait absolument se poudrer le nez avant de faire son truc- et toi, en caleçon, un caméscope à la main pour ne rien manquer de l'action, l'autre main fouillant ton tiroir pour chopper un sachet d'extasy que t'avais planqué depuis belle lurette. Wow. Mais je dis wow.
Mais je dis stop le délire.

C'est fou hein ? Et le pire c'est que, même si j'étais un peu la victime dans l'histoire, et ben c'est moi qui me retrouve interné de force en pension. Alors que les autres ont tout fait, alors que T. à tout organisé, et que les deux autres ont pris leur pieds avec lui : ben moi on m'envoie à Little Romance.

Little Romance ? Mais c'est quoi ces foutaises, merde.
Little Romance, c'est où on envoie tous les cas sociaux en plus, c'est crade. Je vais me retrouver avec des débiles profonds, des dingues limite meurtriers et sadiques, des mythomanes, des petites droguées anorexiques mal dans leur peau et des borderlines. Mais genre quoi. La chance.
Mais c'est l'ultimatum. Ça ou la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Contexte du forum
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Little Romance :: l'administration :: Contexte, intrigues, règles ;-
Sauter vers: